Category
FRA
About This Project

À la recherche du dernier artisan de Shanghai.

Dans certaines écoles primaire de la banlieue de Shanghai les enfants apprennent des techniques traditionnelles comme la vannerie ou le tissage.

Suite à un article sur l’artisanat de Shanghai dans le journal du jour, nous décidons de contacter Shanghai Daily afin de rencontrer ces artisans qui travaillent encore dans la région. Les adresses en poche, nous prenons la ligne onze du métro jusqu’à son terminus puis un taxi pendant vingt minutes. Nous sommes à la recherche de Monsieur Gu un artisan vannier qui a travaillé dans les années 90 avec de grands noms de la mode française. Nous le rencontrons dans l’immeuble des affaires culturelles et du sport de cette petite ville limitrophe à Shanghai. Il nous présente son atelier et le petit magasin qu’il tient dans ce même bâtiment. À l’évidence soutenue par l’état, la petite entreprise est en fait une initiative communale qui a pour but de conserver les savoir-faire et occuper des personnes âgées. L’ambiance dans le petit atelier est très joyeuse et ces femmes d’un certain âge façonnent dans la bonne humeur des paniers dessinés par Monsieur Gu. Nous quittons cet atelier à la recherche d’un autre artisan dont la double page faisait mention. Une fois à l’adresse indiquée, personne ne semblait connaitre ce monsieur dont nous possédions pourtant la photo. Après avoir beaucoup insisté et frappé à presque toutes les portes de la rue, nous rencontrons enfin son fils qui, semble-t-il, avait transformé l’atelier en tripot de mahjong (domino chinois).